Bruichladdich 18 ans 2e édition

Bruichladdich 18 ans 2e édition

Islay single par
Bruichladdich
Version:
2e édition

La critique de:
Score Whisky+:
4
Écrit le 21 février, 2014
Modifié le :31 juillet, 2014

Sommaire:

tout un whisky, j'aurai aimé essayer le Bruichladdich 18 ans 2e édition avec un CAO.

Une de mes favorite d’Écosse, Bruichladdich a fait, et c’est pas mal grâce à son maître distillateur et à un marketing audacieux, beaucoup de vagues dans les dernières années.

Fait rare en Ecosse, la distillerie d’Islay utilise une cuve de brassage à ciel ouvert. Et fait rare sur l’île, le  single malt portant son nom est très peu tourbé, et se révèle marqué par ses origines marines avec un nez iodé et une bouche aux saveurs salées.

Seule distillerie à faire vieillir et à embouteiller sur l’île d’Islay, elle produit deux versions spécialement tourbées : et Octomore. Elle utilise la mentalité « De la ferme à la bouteille »:

  • ™15 variétés d’ différents,
  • ™Provenant de 28 fermes différentes,
  • ™Dont 16 sont de Islay.

Donc, près de 100 « domaines » différents, dont la plupart des caractéristiques sont retenus directement dans leurs whiskys: la récolte, le rendement, la météo et la rotation des cultures. Peut-on parler de ?

Elle utilise 2 sources différentes pour les besoins de la distillerie:

  1. Bruichladdich loch: deux miles au-dessus de la distillerie, peu profond, rempli par l’eau qui s’infiltre à travers la puis la bande d’argile glaciaire. Plutôt brune, incroyablement douce et dénuée de minéralité – idéal pour le brassage.
  2. Bruichladdich burn: ruisseau qui coule à côté de la distillerie. Pour les condensateurs.
  3. La source Dirty Dotty’s. À la ferme Octomore derrière le village de Port Charlotte. Utilisé pour réduire à 46%.

Le Bruichladdich 18 ans 2e édition, après avoir passé du temps dans des baril de chêne américain, fini sa maturation dans des fûts de chêne français ayant préalablement contenu du vin du Jurançon, un vin sucré rare provenant de ma région viticole favorite de France, le Sud-Ouest. Plus précisément, du Clos Urolat, propriété de Charles Hours.

J’adore quand on peu découvrir les origines d’un whisky dès le nez et c’est exactement ce qu’offre le Bruichladdich 18 ans 2e édition. On y reconnait immédiatement le avec des notes de noix de coco, de l’ananas et de la vanille. Il s’ouvre ensuite pour nous présenter des notes minérales, de copeaux de bois et de vin gras.

En bouche, c’est doux, complexe et fruité. On y retrouve aussi des notes de  cannelle et de bleuet. C’est suave et on reconnait franchement le vin du Jurançon.

La finale de ce Bruichladdich est minérale, boisée avec du cèdre et fruitée avec des notes de mangues et d’ananas. Provenant clairement du baril final.

Wow, tout un whisky, j’aurai aimé essayer le Bruichladdich 18 ans 2e édition avec un cigare CAO.

Un autre qui sera de la Whisky Fête

tout un whisky, j'aurai aimé essayer le Bruichladdich 18 ans 2e édition avec un cigare CAO.

Une réflexion sur “ Bruichladdich 18 ans 2e édition ”

Laisser un commentaire